© Port-Seudre 2002 - 2016

POUR LA CRÉATION D’UN PORT MIXTE EN EAU PROFONDE AU MUS DE LOUP À LA TREMBLADE (17390)


Accueil I Qui sommes nous I News I La mer en partage I Commerce/Artisanat/Plus I Environnement I Contact/Plus

SNSM (tiré du magazine N°41 de La Tremblade - décembre 2010 )

 PÊCHEURS D’IMAGE À LA TREMBLADE

Lundi 16 novembre 2009


La Tremblade , et son port de La Grève sont situés sur la rive gauche de l’estuaire de la Seudre, proche de l’embouchure et du pertuis de Maumusson. Le pertuis de Maumusson est le détroit qui sépare l'île d'Oléron du continent. En patois, Maumusson signifie mauvais... Avec les passes d'Arcachon et d'Etel, c'est en effet l'un des endroits les plus dangereux de notre trait de côte, notamment à cause de ses énormes vagues et de ses courants extrêmement puissants.

Le Canot SNSM de la Tremblade est un canot de 4ème génération, type catamaran, adapté aux conditions de travail très particulières de la Tremblade, c'est à dire à la fois un tirant d'eau très faible (pour intervenir auprès des ostréiculteurs et mytiliculteurs), et résistant aux conditions de mer très difficiles dans le pertuis. C'est d'ailleurs le seul canot capable d'intervenir en cas de danger dans cette zone presque infréquentable!

Merci à l'équipage de toute cette générosité, pour le plus grand plaisir du photographe...



Diaporama d’après http://www.philip-plisson-blog.com/article-pecheur-d-images-a-la-tremblade-39473770.html




>>haut de page>>

SNSM


Bilan de saison pour S.N.S.M. de la Tremblade.

Comme chaque année, les sauveteurs en mer ont partagé leur activité entre les interventions "pour de vrai" et les opérations programmées pour assurer la sécurité lors de diverses manifestations, comme la Remontée de la Seudre ou la traversée à la nage du Galon d'Or, sans compter les entraînements (une dizaine par an, dont 2 ou 3 de nuit), les stages de formation ou encore les prélèvements scientifiques en mer pour l'IFREMER (En moyenne 4 par mois).

La station de la Tremblade est également présente lors d' autres événements comme le salon ostréicole, les réunions départementales SNSM, des démonstrations "sécurité" montrant l'utilisation des feux de détresse ou des radeaux automatiques, et aux fêtes de la mer (Bourcefranc, Chaillevette, la Tremblade, Marennes…).


Une vingtaine d'interventions en 2010

2 sorties pour homme à la mer, 1 pour une personne isolée par la marée, 1 assistance à jet-ski, 2 sorties suite à des tirs de fusées de détresse, 1 pour un échouage et 10 pour assistance à bateau (le plus souvent pour des pannes mécaniques). "24 h chrono"

A noter une journée particulièrement bien remplie, celle du samedi 21 août. Dés 6 h du matin, la station était en activité pour préparer l'assistance lors de la traversée à la nage entre l'île d'Oléron et le Galon d'Or. Beau temps, superbe course et matinée bien remplie, mais les sauveteurs sont alors sollicités pour une vedette qui serait signalée en train de couler en Seudre.

En fin de journée, tout est rentré dans l'ordre et on peut envisager une soirée tranquille… Pas pour tout le monde ! "Notre Dame de Buse" et de nouveau appelée pour un appel de détresse du côté du chenal de Brouage, au nord du pont d'Oléron. Il s'agit d'une vedette en panne qui est localisée en fin de journée, échouée près du chenal de Mérignac.

Il faut attendre la marée pour s'en rapprocher et commencer les manoeuvres de remorquage. Il est alors 23 h, quand survient un

orage d'une rare violence* avec un fort coup de vent. Du coup, l'opération qui s'annonçait comme de la simple routine devient très délicate et ce n'est que vers 4 h du matin qu'embarcation et équipage secourus sont mis en sécurité à leur ponton dans le chenal de Brouage. Vers 6 h du matin, après 24 h non-stop, "Notre- Dame-de-Buse" est de nouveau à quai à la Tremblade.


Revue d'effectif.

En cette fin d'année 2010, la station se porte plutôt bien en terme d'effectif. Le bureau est toujours assuré par Thierry Leques, Président, et Brigitte Babary, trésorière, 2 "patrons" sont habilités à conduire les opérations en mer, Thierry Leques, en plus de son poste de Président, et Thierry Proust, et 7 équipiers sont sauveteurs titulaires et "PSE1" ( Qualification professionnelle de secours en équipe), Brigitte Babary, (également trésorière) Régine Rasoa, Joseph Allainguillaume, Raoul Combaca, Karl Coussy (également chef du Centre de secours de la Tremblade), Gilbert Ravel et Michel Reynaud. La relève est assurée par 4 sauveteurs stagiaires, qui doivent passer le "PSE 1" en 2011, Hélène Gentelet, Marc Bizeldeau, Martiel Ronsin et Christian Vilbert. La station compte également dans ses rangs 2 moniteur “secours”, Pascal Marin et Cédric Périsse.


2011

L'année qui vient verra l'arrivée d'un nouveau pneumatique plus performant, les "PSE 1" devraient passer la qualification "PSE 2" et les stagiaires feront le stage PSE 1 pour être titularisés avant la fin de l'année. Une seule petite ombre au tableau, l'état du local/vestiaire du bout de la Grève. Toujours en attente de travaux, il est actuellement sans eau courante ni sanitaire ni chauffage.


* merci à Xavier Delorme pour la photo d'illustration. L'orage du 21 août est à découvrir sur son site :

 www.xavier-delorme.book.fr  

Article tiré du magazine le La Tremblade, décembre 2010

SNSM

SNSM (tiré du magazine N°42 de La Tremblade - avril 2011 )

SNSM 

Des nouvelles des sauveteurs en mer


Un stage original 

Le village vacances d'Azureva à Ronce-les-Bains vient d'être le cadre du premier stage de "formation médicale détresse psychique" organisé en France par la SNSM. L'initiative en revient au centre de formation et d'intervention des nageurs sauveteurs de la Rochelle, avec notamment Pascal Audouin, moniteur, et le docteur Frédéric Pain, urgentiste. Cette formation fait suite à un constat simple : lors des interventions, les gestes techniques, qu'ils soient d'ordre médical pour porter secours aux blessés, ou liés au matelotage et à la navigation quand il s'agit de sauver les embarcations, s'apprennent relativement bien via les stages de secourisme et d'entraînement en mer. Mais comment réagir devant une tentative de suicide, une agression physique liée à un choc émotionnel, un refus de suivre les consignes des sauveteurs, un état de sidération ou d'excitation incontrôlable ? Pour se préparer à ces situations délicates, il a été proposé à une trentaine de stagiaires (des stations de la Tremblade, de l'île de Ré, de l'île d'Aix, de la Rochelle et même de deux stations de Bretagne) d'être confrontés à des acteurs professionnels jouant le rôle de naufragés plus vrais que nature. Après chaque scène, où les sauveteurs devaient réagir comme ils le "sentaient", sans consigne ni mode d'emploi pré établis, 3/4 d'heure de débriefing et de discussion permettait d'analyser la situation et les réactions des uns et des autres, avec les conseils et les commentaires de spécialistes comme Dominique Meslier, de la cellule d'urgence médico psychologique du CHU de Poitiers.


Pendant l'hiver, les activités continuent..

Si les diplômes ne sont pas nécessaires pour intégrer la SNSM, ils le deviennent pour prendre des responsabilités et être plus utile à la station. Permis mer puis permis hauturier, secourisme en équipe niveau 1 et 2, stage radar etc... une dizaine de formations permettent de progresser et se font souvent l'hiver, quand il y a moins d'activité en mer. La station locale est également en charge de missions de prélèvements pour l'IFREMER, 48 en tout en 2011 à raison de 2 tous les 15 jours, au large de la Palmyre et de l'île d'Oléron.


Un nouveau patron pour les sauveteurs :

Thierry Proust, ancien "patron suppléant" a été nommé "patron titulaire" pour 6 ans à compter du 1° mars 2011 par le vice-amiral d'Escadre Yves Lagane, président de la Société nationale de sauvetage en mer, (En terme de marine, le "patron" est responsable du bateau et de son équipage, Il décide des manœuvres et des opérations qu'il juge nécessaires). La station de La Tremblade compte 9 membres titulaires, 4 membres stagiaires, et dispose de 3 bateaux équipés de moteurs hors-bord, la vedette catamaran "Notre-Dame-de- Buse", (stationnée au bout de la Grève), une embarcation en aluminium et un pneumatique. L'antenne locale de la SNSM est dirigée par (de g à dr) Thierry Leques, président et patron suppléant, Brigitte Babary, secrétaire et trésorière, et Thierry Proust, patron titulaire.